Connaître le sol de son jardin

101 Partages

Connaitre le sol de son jardin pour mieux le cultiver avec jaime-jardiner.com

Connaître le sol de son jardin, Pourquoi ?

Connaître la nature du sol de son jardin offre de nombreux avantages. En fonction des caractéristiques du sol, il sera plus ou moins facile de cultiver au potager – ou de planter au jardin ornemental – telle ou telle variété de plante ou tel ou tel type de légume. Plus précisément, la nature du sol pourra avoir un impact sur le choix des cultures ou des plantes à cultiver.

Le sol du jardin est le point de départ des cultures et des plantations. Le sol est le support dans lequel elles vont s’installer, se développer, croître grâce aux éléments nutritifs qu’elles vont y puiser, grâce bien sûr aussi à l’eau et à l’air.
La terre c’est le vivant, de ses caractéristiques vont alors dépendre la capacité des plantes à s’y adapter, s’y nourrir et à s’y développer.

Connaître la nature du sol vous permettra donc de choisir les bonnes variétés à cultiver, de savoir comment travailler et entretenir ce sol. Cela vous permettra également de savoir ses manques, ses qualités et ses défauts et comment vous adapter et adapter les cultures à ses caractéristiques.

Connaître le sol de son jardin :
passage en revue des types ou natures de sols

Sol Argileux :

Les sols argileux sont lourds et deviennent collants dès qu’ils s’imprègnent des eaux de pluie. Au contraire lorsqu’ils sont secs, ils deviennent très durs et se fendillent rapidement en cas de sécheresse.
Contrairement aux sols calcaires qui perdent rapidement l’eau, les sols argileux la conserve, il en va de même pour les nutriments. Les sols argileux sont donc très compacts et ont tendance à s’engorger et empêcher l’évacuation de l’eau, créant de grandes poches en surface qui  peuvent nuire aux cultures en cas de pluies abondantes et répétées.
Les sols argileux, en étant amendés, peuvent apporter un très bon rendement au potager notamment, mais ils empêchent toutes cultures qui nécessitent de la profondeur compte tenu de leur densité et de leur dureté à l’état sec.

Sol calcaire :

Un sol calcaire est de teinte claire, parfois même blanchâtre, crayeux. C’est un sol assez léger et friable en général. Les sols dont la proportion de calcaire est importante sont très perméables à l’eau. Une fois gorgé d’eau, il se transforme rapidement en boue lisse.
Ces sont généralement des sols qui s’imprègnent et qui libèrent rapidement l’eau.
Les sols calcaires doivent être amendés, enrichis, régulièrement, car le calcaire, en forte proportion, empêche les éléments fertilisants, nourrissants, de se diffuser dans le sol, ce qui peut être un frein aux développements des cultures et des plantes en général.

Sol humifère = sol riche en humus

Les sols humifères sont très fertiles,  plutôt légers, qui absorbent facilement l’eau. Ils sont de couleur sombre.
ils restent assez défaits même gorgés d’eau qu’ils conservent assez longtemps tout en étant suffisamment drainant.
Un sol humifère est facile à travailler, se réchauffe rapidement et accepte au mieux les cultures qui nécessitent de la profondeur.
À noter, un risque d’acidité selon sa composition qui peut impacter certaines cultures voire rendre impossible la culture de certains végétaux.

Sol limoneux, sol riche

Les sols limoneux sont des sols assez légers qu’on reconnait facilement car ils deviennent poussiéreux lorsqu’ils sèchent. Ils sont fertiles et très faciles à travailler. C’est l’une des nature de sols qui rend plus faciles les actions du jardinier car les plantes s’y développent particulièrement bien.
Les pluies modifient parfois sa nature, des croutes de sédiments se forment lorsque la terre sèche.

Sol sableux

Ce sont des sols granuleux, sans structure, qui ne s’agglomèrent pas. Ce sont des sols très perméable à l’eau et à l’air. Ils sont très poreuxet très faciles à travailler.  L’eau ne stagne jamais.
Le sol sableux sèchent et réchauffent facilement. ils sont très drainants. Ils ne retiennent donc pas l’eau, ni les éléments nutritifs, Il faut donc les amender régulièrement pour qu’ils restent fertiles, notamment parce qu’ils sont facilement lessivés lors des grandes pluies.

Améliorer le sol de son jardin, est-ce possible ?

Connaître le sol de son jardin, c’est se poser la question différemment :

Il vaut mieux se demander quelles sont les variétés qui peuvent être cultivées dans la nature et les qualités du sol auxquels vous avez accès et élaborer votre plan de cultures.

En théorie, et même en pratique, il est tout à fait possible de corriger le sol, le rendre moins acide par exemple, ou, en allégeant ici, en fertilisant là… Mais il vaut mieux ne pas essayer de modifier substantiellement la nature du sol, avec pour but de cultiver des variétés trop peu adaptées à cette nature.

Si votre sol possède des caractéristiques particulières, c’est généralement pour des raisons naturelles et environnementales et la nature du sol, sur la durée, aura tendance à revenir à sa structure initiale.
Voilà pourquoi il vaut mieux adapter les cultures aux sols plutôt que le sol aux cultures !

 

 

101 Partages
Résumé
Connaitre le sol de son jardin... Pour mieux le cultiver
Nom de l'article
Connaitre le sol de son jardin... Pour mieux le cultiver
Description
Connaitre le sol de son jardin, sableux, fertile, limoneux, humifère, argileux, calcaire... C'est savoir comment et quoi y cultiver pour un potager ou y planter pour un jardin ornemental.
Auteur
Nom de l'éditeur
jaime-jardiner.com
Logo de l'éditeur

Leave a Comment

Captcha-formulaire * Attention, la limite de temps pour la validation du formulaire via le CAPTCHA est dépassée ! Merci de recharger le CAPTCHA.

Google+