Rhododendron

Rhododendron, superbe arbuste fleuri facile au jardin et en pot !

Le rhododendron, un magnifique arbuste pour terre de bruyère.

On connait bien cet arbuste très largement cultivé dans nos jardins. Le rhododendron se plait autant dans les petits jardins que dans les grands. Quand l’arbuste atteint le « sommet » de sa floraison, les feuilles sont complètement dissimulées derrières les fleurs tant elles sont nombreuses.
Mais, mais, il y a un mais ! Si séduisants soient-ils quand les rhododendrons sont en démonstration dans notre jardinerie favorite… les rhododendrons ne se sentiront pas bien dans tous les jardins. Il n’est en effet pas rare de voir ce bel arbuste dépérir année après année. Sous le charme de ce bel arbuste nous nous sommes laissés séduire sans nous poser la bonne question : est-ce que mon jardin saura répondre aux exigences du rhododendron ? Un couple jardin/plante mal assorti, surtout dans le cas du rhododendron ça ne fonctionne pas ! Alors jeter un coup d’oeil à cette fiche parce que quand ça marche, un rhododendron, c’est génial. Et comme il existe de nombreuses espèces, il est important de faire le bon choix !

Nom botanique :

Rhododendron spp

Type de plante :

• Port : Arbuste
• Feuillage : persistant (sous-genres : Azaleastrum et Tsutsusi)
• Feuillage : Caduc (sous-genre :  Pentanthera)
• Famille : Ericacées
• Port : Arbuste à fleurs
• Sol : Non compact plutôt acide, terre de bruyère, bien drainé
• Exposition : Mi-ombre et à l’abri du vent

Particularités du Rhododendron :

• Résistance au froid : Plante rustique résistante à -18°C
très sensible à la qualité du sol et d’ensoleillement

Avantages au jardin :

• Le rhododendron crée un feu d’artifice de fleurs et de couleurs dans votre jardin.
• Facile d’entretien et très résistant, dans les bonnes conditions
• Culture aussi bien en pleine terre qu’en pot.

Description :

> La forme botanique la plus connue, c’est le bosquet, comme le rhododendron Ponticum, un grand buisson qui se couvre de fleurs de lilas aux mois juin et juillet et peut mesurer jusque ‘à 4 mètres de hauteur. C’est une variété au feuillage persistant.
> Le Rododendron mucronulatum , mesure quant à lui 1,80 m, il s’épanouit en mars-avril, ses fleurs sont d’un beau rose vif, il fait partie de l’espèce arborescente.
> Dans les formes naines on retrouve par exemple le Rhododendron Blue Tit ou Blue Diamond. Ils forment un coussin compact recouvert de petites fleurs bleu-violet, au mois d’avril et mai.
> Et puis il y a bien sûr les hybrides, le rhododendron Loderi avec de grandes fleurs très parfumées de couleur rose pâle et le rhododendron Nova Zembla l’un des plus populaire à floraison rouge, en mai, c’est, de plus, une variété assez résistante.

Quel sol pour le rhododendron ?

Type de sol : terre de bruyère – Humus, terreau, sable. Sol humide, riche en acide, sans calcaire.
• Arrosage : sur terre sèche. En pot, il faut plus volontier surveiller l’arrosage.

Quelle exposition ?

Exposition : mi-ombre / ombre

Floraison :

A partir du mois de février et jusqu’au mois de septembre selon les espèces. La floraison dure jusqu’à 3 mois.

Quand planter le Rhododendron ?

Dans les régions chaudes :  privilégiez de planter votre rhododendron vers les mois de septembre et octobre.
Et pour les autres régions : il est préférable de le planter au printemps entre les mois d’avril et mai.

Où planter le Rhododendron ?

• Plantez le rhododendron dans un endroit plutôt mi-ombragé.
• Mettez l’arbuste à l’abri du vent.

Comment planter un rhododendron ?

• Travaillez le sol à la fourche b^che ou à la grelinette.
• Creusez un trou d’un bon diamètre, plus ou moins 80 cm et d’environ 50 cm de profondeur.
• Ajoutez un feutre géotextile. Ce n’est pas obligatoire mais il va permettre de conserver au sol toute ses caractéristiques dans le temps.
• Faites un mélange 50% de terre de bruyère , 30% de terreau et 20% de compost.
• Bien tremper la conteneur dans l’eau avant de le planter.

Entretien du rhododendron :

• Retirez les fleurs fanées en les pinçant entre le pousse et l’index, tout simplement.
• Les feuilles se décolorent et jaunissent : Cela est généralement du à une terre trop calcaire et provoque ce qu’on appelle la chlorose du rhododendron.
• La taille n’est que rarement nécessaire en dehors de la suppression des bois morts ou d’une taille de convenance pour, par exemple, la limitation de sa croissance.

Info du jardinier :

*Le fumier de cheval est très riche en potassium et il allégera et enrichira la terre de votre jardin. Ce paillage va permettre en outre de garder votre sol au frais, et de protéger votre plante du gel de l’hiver.

Le rhododendron l’hiver :

• En fin d’hiver, réalisez une fertilisation à base d’engrais pour plantes de bruyère permet de le fortifier, améliorer la floraison au printemps et de renforcer ses défenses contre les maladies.
• Paillez votre Rhododendron avec du fumier* et de la terre de bruyère avant la période de gel, faites une couche entre 5 et 10 cm.

Variétés de Rhododendron :

Le Rhododendron dispose de 1000 espèces sauvages, parmi elles :
Communément appelées azalées : les rhododendrons à petites fleurs de couleurs vives qui contrastent avec le vert foncé de ses feuilles.
Le rhododendron yakushimanum : espèce la plus connu du rhododendron formant de grosses fleurs blanches cotonneuses en cloche dressée. Très apprécié pour sa floraison abondante, il existe de nombreuse variétés de couleurs et la taille est généralement de 60 à 80cm de hauteur.
Le rhododendron Calsap dégradé de rose liliacée à gorge rouge grenat à pétales blancs.
Le rhododendron Olga : plante à pétale arrondie de couleur orange très lumineuse à macule rougeâtre.
Le rhododendron Edgeworthii, Rhododendron de Edgeworth : à belle fleurs blanches bordées de rose au printemps

Maladies et parasites du rhododendron :

Si vous avez respectés les conseils pour ajouter le rhododendron à votre jardin, notamment s’il est cultivé en pleine terre, il n’aura que peu de risques d’être infecté par les maladies, en effet en dehors d’un arrosage trop important, l’arbuste est bien résistant. Assez peu de risques ne veut pas dire qu’il sera impossible de voir des maladies apparaître, comme des maladies cryptogamiques (champignons) et aussi des infestations de parasites pourront atteindre votre arbuste préféré !

Quelles maladies et comment les soigner ?

• Chlorose du rhododendrons :

Signes : La cholorose affaiblit l’arbuste qui peut en mourir,  la plante s’étiole et ses feuilles jaunissent puis tombent.
La cholorose se développe dans les sols trop calcaires provoquant chez la plante un manque de fer. Parfois le surplus de calcaire n’est pas dû au sol mais à l’eau d’arrosage.

Que faire ?
> Privilégiez un arrosage à l’eau de pluie.
> Appliquez un traitement contre la chlorose.
> Faites un apport d’engrais pour les plantes de bruyère.

• Oïdium

Signes : Les feuilles se couvrent de dépôts blanchâtres poudreux, soit sur les deux face. L’arbuste finit par perdre ses feuilles.

Comment traiter le rhododendron contre l’oïdium ?

Taillez et brûlez toutes les parties atteintes en aucun cas les placer au compost.
Traitement au lait : Mélangez 1/2 litre de lait à 4,5 litres d’eau et pulvériez toutes les semaines jusqu’à disparition du champignon, c’est un traitement qui fonctionne en début d’atteinte. Le traitement au lait renforce la plante en améliorant ses défense immunitaires.
• Traitement à base de souffre : Le souffre est utilisé depuis plus d’un siècle en agriculture notamment sur la vigne, le soufre est un produit utilisé en agriculture biologique. Il est aussi efficace contre d’autres champignons ou parasites.
Appliquez-le par à partir de 10°C et jusque 20 °C aux heures ou le soleil est bas pour éviter que le traitement n’abime les feuilles.

Maladie des boutons noirs (Bud blight) :

Signes : Les bourgeons se couvrent de poils noirs, un peu comme du « moisi », puis ils se nécrosent et deviennent noirs.

Comment traiter ?
• Taillez et brûlez
tous les bourgeons atteints.
• Appliquez de la bouillie bordelaise en pulvérisation puis renouvelez le traitement au printemps suivant.

Galle du rhododendron

Signes : Des « cloques » végétales – blanc ou bien vert pâle – naissent sur les feuilles, sur les bourgeons ou encore les pétales des fleurs.
Comment traiter ?
Appliquez le même traitemetn que pour les boutons noirs :
• Taillez et brûlez
tous les bourgeons atteints.
• Appliquez de la bouillie bordelaise en pulvérisation puis renouvelez le traitement au printemps suivant.

Pestalozzia guepini :

C’est une forme de rouille qui touche aussi bien le rhododendron que les Hortensia, Laurier rose, Thuya, les rosiers ou l’érable sous d’autres noms comme la maladie de la tache noire ou Marssonina rosae
Signes : les feuilles attrapent de larges taches noires, puis tombent.

Comment traiter ?
Taillez les branches malades sans vous limiter aux parties attaquées, coupez large dès l’apparition de la maladie.
• Il n’existe pas de traitement bio.

Mildiou du rhododendron (cactorum) :

Signes : des taches – poudre blanche – apparaissent sur les feuilles

Comment traiter ?
Sans attendre, dès l’apparition des tache, taillez les branches malades en taillant large.
• Il n’existe pas de traitement bio.

Quels parasites et comment s’en débarrasser ?

Araignées rouges :

Signe : le feuillage se décolore petit à petit. On peut apercevoir de petites toiles d’araignée tut au bout des feuilles.

Comment traiter ?
Soin préventif :
Maintenez le sol frais pendant l’été grâce à un paillage, en effet les araignées rouges s’installentsurtout en atmosphère sèche et chaude, il faut donc maintenir la terre fraiche.

Sinon :
• Coupez les parties très atteintes.
• Utilisez de l’eau très froide en pulvérisation sur les foyers, notamment sous et sur les feuilles. Traitez les tiges également.
• Pulvérisez du purin d’ortie au petit matin pendant une semaine.
• Comme pour les pucerons, les coccinelles, prédateurs naturels des araignées rouges.
Si l’attaque est déjà forte, un acaricide de synthèse peut être nécessaire.
Lutter contre les araignées rouges

Pucerons :

Signes : Ce sont des petites bêtes que nous connaissons bien au jardin et au potager. les pucerons apparaissent et sont vitre très nombreux à sucer la sève des feuillles et des tiges. Le rhododendron finit par s’affaiblir et plus faible l’arbuste finit par attraper des maladies auxquelles il résiste en temps normal.

Comment traiter ?

• Supprimez les parties très atteintes.
• Pulvérisez un mélange à base d’eau savonneuse, 1 litre d’eau tiède mélangée à deux cuillerée à soupe de savon noir (sans additifs) ainsi qu’avec une d’huile végétale.
• Pulvériser un purin d’ortie ou purin de rue officinale.
• Achetez des coccinelles qui se délècteront des pucerons,
• Vérifiez la présence de nid de fourmis à proximité et le détruire si besoin.

S’accorde avec :

Le Rhododendron se marie très bien avec des hostas, des les camélias, des astilbes ou encore des fleurs des elfes… Avec les petites variétés, on peut créer un vrai « style sous-bois » en plantant par exemple des jacinthe des bois avec des rhododendron Rubina rouge, .

Avec ou sans jardin…

Au jardin : en bordure ou fond de massif, les variétés naines ou petites, peuvent être cultivées en rocaille, ou en sous bois…
Sans jardin : En pot le rhododendron vit bien. dans un grand bac sur une terrasse par exemple : privilégiez les variétés naines ou petites.

Photo : Philipp Guttmann / B.traeger  on wikipedia.org – Under creative Commons Licence – CC BY-SA 3.0 (Montage)

Fiche rapide :

  • Quelle exposition ?Exposition :
    Mi-ombre
  • Quelle qualité de sol ?Sol :
    léger, plutôt acide
    terre de bruyère, bien drainé
  • Quels besoins en arrosage ?Arrosage :
    sol frais
  • Taille adulte de la planteTaille L x H :
    jusque 1,5 x 3 m.
  • Distance de plantationDistance :
    jusqu’à 1,50 m
  • Profondeur de plantationProfondeur plantation :
    Sans enterrer le collet
  • Quand semer la plante ?Semis :
  • Quand planter ?Plantation :
    Printemps – automne
  • Quand récolter ?
    Floraison :
    Avril à juillet
Summary
Comment planter et entretenir un rhododendron ?
Article Name
Comment planter et entretenir un rhododendron ?
Description
Le rhododendron est superbe arbuste à la floraison explosive ! selon la région où il va être planté il faudra privilégier une bonne exposition mais c'est surtout la nature du sol et l'entretien pour l'hiver qui sont d'une grande importance. Tout d'abord, dans les sols calcaires, l'arbuste de ne plait pas. De même que dans les régions chaudes, le rhododendron souffre des rayons du soleil une exposition mi-ombragée lui permettra littéralement de rayonner !
Author
Publisher Name
jaime-jardiner.com
Publisher Logo

Leave a Comment

Captcha-formulaire * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Google+

Les cookies nous servent à mesurer l'audience du site, en continuant vous acceptez que nous les utilisions, merci. Plus d'infos ?

Pourquoi utiliser des cookies ? Ils sont nécessaires au "monitoring" de l'audience, c'est à regarder quelles sont les pages qui ont étées vues. Une fois ces mesures enregistrées, nous sommes en mesure de comprendre ce que vous appréciez sur jaime-jardiner.com et quand à ce que vous n'aimez pas, ça nous permet de le savoir et de retravailler ces contenus. En gros, ils nous servent à améliorer votre expérience utilisateur sur j'aime-jardiner.com

Fermer la fenêtre !