Préparer la terre du potager

préparer la terre au potager juste après l'hiverPréparer la terre du potager, oui, mais comment ?

Pendant la période hivernale, le jardin potager subit les outrages des conditions météo peu favorables. Des conditions qui impliquent des modifications du sol du potager, comme les pluies, le froid, le gel et parfois la neige. Même lorsque l’hiver a été doux, il est obligatoire d’aller se rendre compte des choses et de faire le point afin de prévoir le programme de remise en ordre…

Le nettoyage du jardin !

Les jardiniers les plus avisés, auront paillé les anciennes cultures ainsi que les zones inutilisées du potager, ce qui les aura au moins préservées voire « mieux » :
• Le sol bénéficiera du paillage pendant l’hiver et sera nourrit pas les éléments des variétés paillées.
• Le paillage aura aussi pour effet de faire pourrir les anciennes racines et empécher la contamination d’adventices.

Mars-avril est la bonne période pour retirer ce paillage d’hiver et permettre au sol de sécher et de s’aérer. En effet, pour travailler la terre dans des conditions convenables, il est nécessaire que le trop-plein d’eau se soit évaporé et que le sol ait suffisamment séché.

Toute la végétation que vous allez nettoyer peut être mise au compost !

 

On voit souvent des jardins potagers qui font envie par leur esthétique, tant les rangées de culture sont bien organisées, alignées au cordeau : « pas un poil ne dépasse ! » Mais en réalité il est bien utile au jardinier bio de conserver des plantes que l’on classe encore parfois comme mauvaises herbes.
Si par souci d’efficacité des semis et plantations, les planches cultivées sont organisées, nettoyées et conservées « propres » tout au long du cycle de culture, il est toujours pertinent de conserver sur les poutours du potager une certaine liberté, avec des orties, des pissenlits, des fleurs tels les coquelicots, du treffle, voire même d’introduire de la consoude. Ce sont des plantes qui se révéleront très utiles dans le traitement et la fertilisation des cultures. On pourra produire des purin de consoudepurin d’ortie et purin de prèle…. Les fleurs attireront les insectes polinisateurs et mellifères toujours utiles au jardin bio.

Le saviez-vous ?
La consoude est un produit utilisé depuis des siècles. Les romains lui prêtaient déjà des vertues cicatrisantes voire réparatrices pour les organes abimés aux combats. Plus tard les nourrices se servaient de la sève de consoude pour soigner leurs seins abimés par les petits rejetons affamés. La consoude est pleine de vertue nutritive même si des analyses menées récemment aux états-unis et au canada montreraient une certaine nocivité lorsque la plante est consommée, notamment au niveau du foie, à cause des alcanoïdes qu’elle contient.
Ceci dit, en purin ou en paillage, la consoude est une formidable plante, très efficace et utile au jardinier amateur !

Comment régénérer le sol après cette période hivernale ?

Préparer la terre du potager, l’aérer et la nourir !

Pour préparer la terre du potager, il faut qu’elle soit « praticable » ! Il va falloir aérer le sol. Mais… un point d’attention tout de même, on a trop tendance à retourner le sol sans trop y préter attention ni savoir les dégât engendrés. Aérer le sol ne veut pas forcément dire la retourner : en effet, préparer la terre en la retournant purement et simplememnt, modifie la structure du sol en profonfeur et peut induire des déséquilibres qui nuiront aux cultures.
• Pour cette étape utilisez une fourche-bêche ou aérofourche ou encore fourche écologique…. C’est la même chose mais avec un nom différent 😉 !
• Remuez d’avant en arrière sans soulever ni retourner la terre. Divisez les plus grosses mottes.
• C’est une méthode plus adaptée. En effet elle va permettre d’aérer en profondeur tout en laissant les couches profondes en place.
• Profiterez également de ce moment pour améliorer le pouvoir drainant des sols lourds, denses et argileux, en introduisant du sable.

Anticipez les besoins du sol et des cultures :

• Certaines cultures sont exigeantes, c’est le cas des courges, des tomates mais aussi des poivrons par exemple. Lorsque vous aurez défini les zones de cultures de ces légumes en prenant en compte la rotation des cultures…
• Recouvrez les planches de compost bien mûr (mature). Avec le réchauffement qui va continuer, vous serez « au top » dans un mois pour les plantations et les semis pleine terre !
• Pour terminer, mars et avril signent le bon moment pour introduire des engrais verts dans la couche supérieure du sol.
• Un petit coup de rateau pour applanir tout ça et ramasser les dernières pierres et cailloux et vous serez prêt pour cette nouvelle saison de jardinage bio !

Au top je vous le dis 😉 !

Leave a Comment

Captcha-formulaire * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Google+

Les cookies nous servent à mesurer l'audience du site, en continuant vous acceptez que nous les utilisions, merci. Plus d'infos ?

Pourquoi utiliser des cookies ? Ils sont nécessaires au "monitoring" de l'audience, c'est à regarder quelles sont les pages qui ont étées vues. Une fois ces mesures enregistrées, nous sommes en mesure de comprendre ce que vous appréciez sur jaime-jardiner.com et quand à ce que vous n'aimez pas, ça nous permet de le savoir et de retravailler ces contenus. En gros, ils nous servent à améliorer votre expérience utilisateur sur j'aime-jardiner.com

Fermer la fenêtre !