Les cerisiers

Cerisiers-page

Le cerisier, l’arbre fruitier de nos jardins, par excellence !

L’arbre est magnifique lors de sa floraison, avec ses milliers de fleurs blanches, belles, et au parfum léger… Le cerisier se cultive en hautes tiges ou en espalier.
En espalier, il produit ses cerises plus précocement dans la saison (cerisiers hâtifs) , les fruits sont plus beaux, plus gros, mais aussi moins nombreux. Cultivé en hautes tiges, il donnera des cerises plus nombreuses, un peu moins grosses. La taille de l’arbre est importante, pour que les branches soient résistantes et la récolte plus facile. En effet, un cerisier qu’on aura s’allonger portera des branches longues que le poids va fragiliser.

Nous connaissons tous « la cerise » commune, bien sûr, mais il existe un grand nombre de variétés, les connaissez-vous toute ? Les variétés les plus sucrées sont les plus représentées : Bigarreaux, Guignes, Burlat… On connait aussi la cerisier Griotte : Il est également très répandu dans les jardins, ses cerises sont amères. Malheureusement la plupart du temps, les fruits seront perdues.

Les variétés de cerisiers

Bigarreaux :

Plusieurs « sous variétés » de Bigarreaux voir ci-dessous. La chair des cerises Bigarreaux est croquante, son jus sucré et peu coloré.

Esperen :

La récolte est faite en Juin-Juilllet. Les fruits sont très gros et solitaires et ils sont de couleur rouge vif. Cette variété de cerisier est exclusivement cultivée en haute tige. C’est une très belle variété de cerisier :  des fruits de très belle qualité et il est d’une grande résistance au temps et produira des fruits pendant de très longues années.

Hâtif Burlat :

Le Cerisier ‘Bigarreau Hatif Burlat’ est largement cultivé pour ses fruits. ils sont gros, lisses et luisants. La chair des cerises est ferme, sucrée et juteuse, et très agréable à la dégustation. Sa floraison est hâtive et il est très résistant au gelées de printemps ce qui permet une production particulièrement abondante à partir de mi mai.

Géant d’Hedelfingen :

La récolte se fait mi-juin début juillet, les fruits sont gros et fermes, croquants et juteux. C’est une très belle variété. Il est cultivé également en haute tiges mais aussin en espalier.

Jaune de Buttner :

Ce cerisier est une variété assez native : le fruit arrive à maturité en fin mai. Le cerisier Jaune de Buttner est une variété originale, ses fruits très sucrés et d’un très beau jaune. Les cerises ont la chair tendre, le jus possède un goût bien prononcé et il est peu coloré. L’arbre possède de nombreux rameaux et des des fleurs de moyenne taille.

IL existe encore d’autres variétés de cerisiers Bigarreaux comme celles-ci : Moreau, Napoléon, Noir de Meched, Reverchon, Stark Hardy Giant, Summit, Sweethear, Van…

Variétés de cerises :

Anglaise Hâtive :

Le récolte est faite en Mi-Juin, le fruit est gros, d’un beau rouge foncé, par 2 ou 4 cerises groupées, pas de grappe importante pour cette variété. il est cultivé en hautes tiges ou en espalier. C’est une cerise pour tout usage, à consommer à la tombée de l’arbre ou en cuisine.

Belle Magnifique ou  belle de Chatenay :

La récolte se fait en juillet. Beaux fruits, rouges carmins, un peu acidulé. les fruits poussent par 2. il se cultive en hautes tige ou en espalier ù il est à signaler que le fruit devient vraiment gros.

Impératrice Eugénie :

Récolte précoce, en mai-juin. L’arbre produit des fruits d’une belle taille, d’un beau rouge foncé, et bien sucrés. Il est cultivable en toute forme, espalier ou hautes tiges.

Reine Hortense :

Maturité des fruits et récolte en mi-juillet, les fruits sont très gros, de couleur rouge clair, très belle variété, c’est le fruit idéal pour le dessert.

Royale :

Récolte également en mi-juillet, la cerise royale est un gros fruit rouge foncé, brun. les fruits poussent par 2. L’arbre se cultive toute forme, hautes tiges et espalier.

Quignes:

Très belles variétés, aux fruits doux, sucrés et au jus coloré. l’arbre fait des rameaux forts, et peu nombreux et de grande fleurs.

Beauté de l’Ohio :

La récolte se fait en mi-juin. Le fruit est Jaune rouge. Comme beaucoup de cerisiers, celui-ci est bien vigoureux. Le fruit est bon, populaire il peut s’employer pour tout, en dessert, nature ou cuisiné.

Early Rivers :

La récolte se fait un peu plus tôt pour cette variété, vers mai-début juin. Le fruit est presque noir, beau et bon, les cerises poussent par 2. Cette variété n’est cultivée qu’en hautes tiges. Les fruits son beaux et résistants. Cette variété fait partie de celle que nous retrouvons souvent sur nos marchés et dans le commerce en général.

Noire à gros fruits :

Comme pour la Early Rivers, la récolte est faite de mi-mai – début Juin. Le fruit est également rouge-noir et les cerises poussent par 3. Il est cultivé en hautes tiges. C’est un fruit de dégustation.

Pourprée hâtive :

C’est une variété proche de la « Noire à gros fruits » avec l’avantage d’être plus précoce dans la saison. La récolte est faite en mai.

Griottes:

La chair des variétés de griottes est tendre. le jus est coloré. Cette variété est la seule qui soit amer et un peu acide.

Griottes du Nord :

La récolte est plutôt tardive, en juillet – août. Les fruits sont gros, de couleur marron-pourpre-sombre. Ce cerisier est cultivé en hautes tiges. Le fruit ne se mange pas en dessert puisque trop peu sucré. Son utilisation est plutôt réservée à la production de boissons alcoolisées, « eau de vie » ou ratafia par exemple.

Montmorency courte queue :

La récolte est faite en juillet, les fruits poussent par 2 et sont de couleur rouge-vif. C’est une cerise qui se prête tout à fait à la conserve.

Nom Latin :

cerasus avium

Famille :

Rosaceae

Hauteur :

6 à 15 m

Exposition :

Ensoleillée

Type de Sol :

Courant, pas de spécification. il est important de maintenir le sol humide la première année de plantation. Ensuite on privilégiera un petit coup de binette au pied de l’arbre, l’idée étant de conserver l’eau du sol à destination du cerisier.

Feuillage :

Caduc

Floraison :

Avril-Mai selon les variétés et les régions

Récolte :

Mai à juillet selon les variétés et les régions

Information supplémentaires

Quand planter un cerisier ?

Le mois idéal est Novembre. Mais le cerisier peut être planté de l’automne au printemps, c’est à dire du mois d’octobre au mois d’avril.

Comment protéger les cerisiers d’une infestation par les pucerons ?

Plutôt que de traiter l’arbre avec des produits insecticides ou mieux tout de même, de la bouillie bordelaise, on privilégiera d’agir par anticipation en « pro ». Il arrive que ce soit les fourmis qui élèvent les pucerons dans les feuilles du cerisier pour se nourrir des sucs qu’ils produisent. On peut donc, par exemple, mettre un papier collant autour du tronc de l’arbre ce qui rendra plus difficile le travail des fourmis.

Comment tailler le cerisier ?

• Pour tailler le cerisier, comme pour les arbres fruitiers en général, il faut penser à la récolte des fruits. Il faut tailler de façon que le plus de fruits soient accessibles. On privilégiera une taille/an ou tous les 2 ans, légère. Elle permettra d’éviter que les branches ne prennent en longueur, et au contraire, cette taille favorisera la ramification assez près du tronc, donc plus facile pour la récolte et le renforcement des branches porteuses.
E• lle favorisera également la maîtrise de la hauteur de l’arbre : un cerisier de 10 à 15 mettres de haut, c’est beau, c’est majestueux, mais beaucoup de fruits sont perdus… sauf pour les oiseaux 😉 !
• A savoir : les fruits qui poussent tout en haut de l’arbre utilisent beaucoup « d’énergie » ,  les fruits plus bas de l’arbre, les plus accessibles, sont moins bien alimentés et leur croissance peut en être altérée.
Si le cerisier a était forcé en espalier, il faut veiller à ce que la taille maintienne sa forme et favorise la fructification.

Quand tailler le cerisier ?

La taille des cerisiers se pratique tout de suite après la récolte, c’est à dire en juillet pour la plupart des cerisiers. L’important c’est d’agir avant la montée en sève.

Faut-il utiliser de l’engrais ?

On peut mettre un peu d’engrais naturel, composte ou fumier, à l’automne, mais ce n’est pas une obligation, généralement dans une culture « non professionnelle », prémunir l’arbre contre les attaques de pucerons par exemple sera prioritaire.

Leave a Comment

Captcha-formulaire * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Google+

Les cookies nous servent à mesurer l'audience du site, en continuant vous acceptez que nous les utilisions, merci. Plus d'infos ?

Pourquoi utiliser des cookies ? Ils sont nécessaires au "monitoring" de l'audience, c'est à regarder quelles sont les pages qui ont étées vues. Une fois ces mesures enregistrées, nous sommes en mesure de comprendre ce que vous appréciez sur jaime-jardiner.com et quand à ce que vous n'aimez pas, ça nous permet de le savoir et de retravailler ces contenus. En gros, ils nous servent à améliorer votre expérience utilisateur sur j'aime-jardiner.com

Fermer la fenêtre !