Entretenir la pelouse

 Vive le printemps, vive la pelouse, tout sur l'entretien de la pelouse !

Le printemps s’annonce, entretenir la pelouse aussi  !

Le jardin, ce n’est pas une petite aventure d’un soir. C’est une histoire d’amour, c’est une passion ! C’est une passion qu’on prend plaisir à entretenir, parfois avec énergie pour recoller les morceaux après un long hiver… Et puis après on entretien la flamme. Mais trève de métaphore… Et découvrons ce qu’il faut faire au printemps pour retrouver la plus belle pelouse. Et d’autres pour entrenir la pelouse au long court. Qui ne rêve pas d’une magnifique pelouse « à l’anglaise » ? Bien ! Alors ne rêvez plus et suivez ces quelques conseils !

Comment entretenir la pelouse ?

Tout d’abord, il faut distinguer les gestes qui vont redonner un coup de boost au jardin et à la pelouse en particulier. En effet, il y a plusieurs actions à produire, comme la tonte, le désherbage, le démoussage, l’applanissage… Il faudra y consacrer un peu de temps pour faire les choses bien, en début de saison. Ce sont les gestes qui remettent le jardin en ordre

Et puis il y a les travaux du jardin réguliers, ceux qu’on va reproduire toutes les semaines, la tonte en particulier, plus haute cette fois, le bordurage, les mauvaises herbes…. des gestes qu’on accomplira lors d’un passage furtif pour profiter du jardin, respirer les odeurs, regarder la vie, les oiseaux, les fournies, les cloportes, les millepapattes, 😉 !

Évidemment, sur jaime-jardiner.com, je ne vous proposerez pas de traitements chimiques. Des traitements manuels oui, pour démousser, ou bien des traitements à base d’algues, de consoude… Oui ! Mais certainement pas d’herbicides ou d’insecticides chimiques. Non ! Et vous le savez peut-être mais la ventre des produit chimiques pour les jardins des particuliers sera interdite à partir de 2019. Alors si vous ne vous êtes pas encore converti aux méthodes bio; C’est le moment 😉 !

Entretien la pelouse commence au mois d’avril :

• La première tonte est un incontournable pour entretenir la pelouse :

C’est le premier geste qu’on va produire au jardin, après l’avoir nettoyer des branches et résidus de l’hiver. La première tonte, est une tonte courte à 3 cm assez rase. Cette première étape est là pour permettre un bon entretien de gazon de printemps. Elle facilite l’état des lieux, l’état réel de la pelouse… qu’en est-il des mousses ? …Des trous ?

• La scarification, incontournable pour entretenir sa pelouse :

Un nom légèrement barbare. Rien à voir ici avec un rituel satanico diabolique du 31 novembre. Scarifier le sol, c’est en quelques sorte le gratter. La scarification permet de retirer les mousses, de griffer les racines ce qui dynamise leur croissance donc celle de la pelouse, elle retrouve des forces et reprendra le dessus sur les mousses. La scarification aère le sol. Elle retire les résidus d’herbe coupée et qui forment une pélicule à même la terre, ce qui l’empêche de respirer, d’où l’apparition des mousses. Le sol respire mieux. Il absorbe également plus facilement l’eau et les éléments nutritifs. La scarification est un geste qu’on n’effectue une seule fois par an.

• L’aération du gazon :

Elle est plus souvent nécessaire dans les jardins dont le sol est lourd, argileux. Les types de sol qui n’évacuent pas suffisamment l’eau. L’outil est un rouleau équipé de pointes en creux, cylindriques. En avançant, elles vont pénétrer et carotter la terre. Dans la foulée, on dépose du sable de rivière sur la pelouse. On le fait pénétrer dans les trous avec un balai de travaux ou un balai à gazon. Plusieurs vertus à cette opération : la première aère la terre, redynamise les racines comme la scarification et la deuxième, le sable va améliorer le pouvoir drainant du sol en se mélangeant à la terre.

• Roulage de la pelouse :

Le passage du rouleau va permettre de niveler le sol réduisant en grande partie les petites poches d’eau et des bosses. Le roulage favorise également l’enracinement des graminées, assurant une meilleure reprise du gazon.

• Traitement anti-mousse :

La scarification permet de venir à bout des mousses dans la plupart des cas. Quand le jardin est trop humide, trop peu éclairé, voire entouré de murs, c’est souvent le cas dans les villes. Quand les maisons ont la chance de posséder un petit jardin, avec une pelouse, il peut parfois être nécessaire de privilégier l’abandon du gazon. C’est vrai qu’il existe des gazon, d’ombre ou des gazons résistants. Mais pour pousser la pelouse a besoin de soleil, d’air, et pas trop d’eau. Là où les mousses survivent ou reviennent, ce sont les jardins où la terre est toujours humide.
Il existe des traitements anti-mousse labilités « Bio », il existe même des recettes bio que vous pourrez réaliser vous-même. Mais les traitements chimiques sont à proscrire. Il salissent la terre plus qu’il ne la soigne.

• La fertilisation :

Quand la pelouse est un peu ancienne, qu’elle a « subi » pendant l’hiver, il est nécessaire d’ajouter un engrais spécial pelouse, rien de tel pour que le gazon reparte du bon pied que de lui ajouter un engrais de printemps, une engrais riche en azote. Là encore il existe des engrais bio, à base de caca de poule (c’est écoeurant Roland !)… Je blague, je blague ! C’est le bon produit, idéal au printemps pour la pelouse ! Il pourra servir également pour les autres plantes fleuries et aussi au potager. C’est pas beau la vie, ben si c’est beau, surtout à l’arrivée du printemps ! Je vous ai pas dit, l’engrais de printemps est surtout là pour la stimulation foliaire !

• Semis partiels, c’est aussi ça entretenir la pelouse :

Les semis partiels sont là quand le gazon a disparu de zones déjà un peu étendues. Il se peut qu’on ait pas eu le temps l’années précédente de bien l’entretenir, de le tondre régulièrement… Ou tout simplement, c’est aux endrois où il y a beaucoup de passage. Comment procéder ? Quand on fait des travaux de pelouse pour la première fois, c’est un travail qui peut être fastidieux pour obtenir un gazon parfait, il y a un certain nombre d’étapes à respecter. Ici, on va procéder différemment. Et c’est assez rapide. généralement la terre tasser ne permet plus que les graines de gazon s’accrochent et restent en place pour se développer. La première action est de gratter la terre, pour se faciliter la tâche, on va arroser la zone. et patienter quelques minutes. Dans un deuxième temps, avec une griffe-piocheuse à 3 dents, on va gratter le sol. Cette action va retirer le gazon sec, un peu de gazon vert, et ameublir la terre durcie. On passe le râteau à gazon pour nettoyer. Ensuite, on sème, pas trop densément, normalement. On recouvre les graines de terreau. D’une part il va « nourrir » les graines, et d’autres part, la couleur sombre du terreau va attirer les rayon du soleil et apporter de la chaleur. Autre avantage, les graines seront cachées par le terreau, les oiseaux ne viendront pas ou moins ;-). Reste à tasser, avec le dos du râteau, une petite planche ou encore au pied.

L’entretien régulier de la pelouse dès le mois d’avril :

• La tonte du gazon :

C’est le premier geste qui vient à l’esprit quand le printemps arrive. On est même pressé d’y aller pour reprendre possession du jardin. Mais il vaut mieux ne pas trop se presser. Attendez fin mars ou alors début avril, c’est encore mieux dans les régions les plus froides. Faites une coupe par semaine  5 cm de hauteur de coupe. Un coupe régulière et assez courte est la garantie d’une pelouse dense et résistante. C’est aussi une tonte plus facile, qui produit des déchets qui vont disparaitre plus facilement et qui seront plus facile à transporter le cas échéants.
Quand l’été sera au plus chaud, l’eau plus rare et la pousse ralentit. Espacez les tontes pour couper plus haut, à 8 cm de hauteur de coupe, généralement toutes les 2 semaines voire un peu plus. L’avantage, c’est d’éviter que le soleil ne brule le gazon jusqu’aux racines et qu’il jaunisse trop.

• Le bordurage :

Pour les fans des jardins ou rien ne dépasse – je l’avoue, j’ai une petite préférence pour les jardins faussement abandonnés, où une certaine anarchie règne délicieusement à la faveur des saisons – donc, pour obtenir un jardin bien propre et net, il convient de bordurer la pelouse, c’est à dire dessiner en quelques sorte ses contours. Le bordurage permet aux massifs, aux arbres de se détacher plus fortement de la pelouse. En début de saison, au printemps, il est souvent nécessaire de bien les redessiner avec un coupe-bordure à main ou à défaut une bêche fera l’affaire. Le reste du temps, un coupe bordure électrique sera idéal pour faire les bordures « rapido » et pour coupez le gazon le long des murs, mais jamais aussi précis.

 

1 Comment

Leave a Comment

Captcha-formulaire * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Google+

Les cookies nous servent à mesurer l'audience du site, en continuant vous acceptez que nous les utilisions, merci. Plus d'infos ?

Pourquoi utiliser des cookies ? Ils sont nécessaires au "monitoring" de l'audience, c'est à regarder quelles sont les pages qui ont étées vues. Une fois ces mesures enregistrées, nous sommes en mesure de comprendre ce que vous appréciez sur jaime-jardiner.com et quand à ce que vous n'aimez pas, ça nous permet de le savoir et de retravailler ces contenus. En gros, ils nous servent à améliorer votre expérience utilisateur sur j'aime-jardiner.com

Fermer la fenêtre !