Amorphophallus

Partagez Likez pour nous aider ! Merci ;-) !amorphophallus konjac ou amorphophallyus rivieri

Amorphophallus titanum, arum titan et encore pénis de titan

Si un terme résume bien cette plante, c’est « démesure ».  l’anamorphophallus est une plante tuberculeuse endémique de l’ouest de l’île de Sumatra en Indonaisie. On retrouve la plante dans la forêt tropicale, sur les collines calcaires, là où le soleil est capable d’atteindre le sol. «Fleur de cadavre» est un autre des ses noms ou surnoms en raison de l’odeur désagréable pour ne pas dire ignoble que produisent leur inflorescence. Démesure encore…. Savez-vous que les tubercules adultes de l’amorphophallus pèsent généralement de 25 à 50 kg, et jusque 75 kg pour les plus gros. La plante produit des feuilles, qui mesurent parfois plus de 3 m de hauteur et de largeur. Les feuilles persistent pendant 1 à 2 années. L’amorphophallus à un rythme de croissance particulier bien sûr, elle entre en phase de dormance pendant plusieurs mois, en sénescence, le temps que les feuilles se dégradent totalement, puis, le cycle reprend, une nouvelle feuille vient en remplacement, en même temps que la régénération de son système racinaire, le tubercule.

On trouve de moins en moins de tubercule ou bulbe d’amorphophallus, mais encore parfois l’amorphophallus Konjac, que vous trouverez parfois sous son ancien nom Amorphophallus rivieri. ses dimensions sont déjà très imposantes avec le spathe floral qui peut atteindre 1 m de hauteur.

Nom botanique :

• Amophophallus

Info plante :

• Cycle : plante annuelle
• Feuillage : caduc
• Rusticité : plante gélive
• Famille : Araceae
• Port : énorme épi et bracté érigé et charnu
• Exposition : Soleil et mi-ombre
• Sol : Sol profond, frais et humifère
• Semis : –
• Plantation : Mars – avril
• Floraison : mai – juin
• Fructifiaction : –
• Enracinement : Bulbe / Tubercule
• Zone de culture : Voir carte de rusticité (FranceQuébec)
• Origine : Asie équatorienne – Sumatra
• Plante mellifère : Non
• Plante comestible : Non
• Plante Toxique : Non

Particularités de l’Amorphophallus :

Dans son habitat d’origine, dans les zones équatoriales, tropicales, le rythme végétatif de la plante n’est pas défini. Il ne semble pas y avoir de saison systématique où la plante entre en dormance ou fleurit. On trouve d’ailleurs, au même moment, des anamorphophallus en fleur, en feuille ou en dormance. Les bourgeons floraux émergent peu de temps après que les tubercules soient entré en dormance qui ralenti le développement du système racinaire. Les inflorescences se composent d’une « spatule cannelée », une sorte de gros pétale, unique ou peu nombreux, charnu, dont la « chair » est rouge-pourpre vif. et d’un spadice jaune terne, le spadice est une inflorescence particulière formée d’un épi entouré d’une grande bractée appelée spathe. C’est l’inflorescence caractéristique de la famille des Aracées comme les arums ou comme l’ et des Arécacées, les palmiers, formant un pseudanthium, un épis central regroupant de nombreuses petites fleurs mâles et femelles. Tandis que techniquement pas de fleurs simples, les inflorescences de A. titanum sont les plus grandes structures de fleurs dans le règne végétal, atteignant souvent 2 m de haut et 1 m de diamètre, ou plus. Bien qu’ouvert, le spadice se réchauffe, grace une chaleur métabolique, qui lui sert à produire et disséminer son odeur dans le but d’attirer les mouches qui le pollinise. L’odeur putride de la fleur du cadavre est plus forte juste après la spathe se déroule, tard dans la nuit, suggérant la pollinisation par les mouches nocturnes et les scarabées.

Quels avantages au jardin :

• Originalité, esthétique.

Quelle exposition ?

• Soleil

Quel sol  ?

• Sol profond, frais et humifère

Méthode de multiplication ?

• Division

Quand planter l’amorphophallus Konjac ?

• Au mois de mars ou avril.

Comment le planter  ?

Sous notre climat :

Il est très largement conseillé de planter l’amorphophallus en grand pot. La plante est gélive, il est possible de le protéger, mais en cas de forte gelée. Son rythme étant parfois déboussolé, même si chez nous le rythme semble plus « normé » avec une floraison et une feuillaison qu’on sait situer, il n’en reste pas moins que l’amorphophallus mérite quelques attentions particulières. 

Culture en pot :

• Dans un pot adapté à sa taille,
• Remplissez d’un mélange terreau et tourbe à 70/30%.
• Placez le tubercule.
• Recouvrez de 40 cm du mélange terreau/tourbe.
• Arrosez largement et maintenez la terre fraiche sauf quand la plante entre en dormance et perd sa feuille.

Floraison de l’amorphophallus rivieri :

• La floraison se produit généralement vers le mois de mai.
• La feuille quant à elle persiste 4 mois.

Entretien de l’amorphophallus Konjac :

• Sol frais sauf :
• Quand la feuille a fané, il faut préserver le tubercule au sec pendant sa dormance, le temps que le bulbe se reconstitue.
• Quand la pousse ou bourgeon réapparaît, l’arrosage peut reprendre.
• Culture pleine terre : Paillez largement à la fin de l’automne

Variétés :

• Le genre comprend de très nombreuses variétés mais seul le Konjac peut encore être trovué en pépinière. Il est difficile à trouver.

Que planter avec l’amorphophallus ?

• Des cannas, des bananiers

Utilisation :

• Au jardin : En massif, ou en solitaire.
• Sans jardin : 
En grand pot, à rentrer l’hiver.

Fiche rapide :

  • Quelle exposition ?Exposition :
    Soleil et mi-ombre
  • Quelle qualité de sol ?

    Sol :
    Sol humifère, profond et frais

  • Quels besoins en arrosage ?Arrosage :
    Sol frais, sauf pendant la dormance.
  • Taille adulte de la planteTaille (HxL) :
    1,5 x 1 m
  • Profondeur de plantationProfondeur bulbe :
    30 à 50 cm
  • Quand semer la plante ?Semis :
  • Quand planter ?Plantation :
    mars
  • Quand récolter ?Floraison :
    mai-juin

amorphophallus konjac ou amorphophallyus rivieriUne photo de BotBln – sous licence creative commons – on Wikipedia.org

Leave a Comment

Captcha-formulaire * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Google+

Les cookies nous servent à mesurer l'audience du site, en continuant vous acceptez que nous les utilisions, merci. Plus d'infos ?

Pourquoi utiliser des cookies ? Ils sont nécessaires au "monitoring" de l'audience, c'est à regarder quelles sont les pages qui ont étées vues. Une fois ces mesures enregistrées, nous sommes en mesure de comprendre ce que vous appréciez sur jaime-jardiner.com et quand à ce que vous n'aimez pas, ça nous permet de le savoir et de retravailler ces contenus. En gros, ils nous servent à améliorer votre expérience utilisateur sur j'aime-jardiner.com

Fermer la fenêtre !